Le nombre de cas de coronavirus recensés en France augmente jour après jour. L’épidémie se propage progressivement mais sûrement, laissant craindre une crise économique sans précédent. Il faut donc « agir vite et fort » pour aider les entreprises à surmonter cette nouvelle crise.

Conséquences de l’épidémie sur les entreprises

Un grand nombre d’entreprises subissent de plein fouet les répercussions du coronavirus :

  • perte de chiffre d’affaires du fait de la raréfaction des clients, en particulier dans les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration, mais aussi dans tous les secteurs connexes et le commerce de proximité ;
  • difficultés de production pour les TPE-PME comme pour les grands groupes car les chaînes d’approvisionnement sont désorganisées, voire à l’arrêt ;
  • désorganisation des entreprises en raison, notamment, des absences de salariés et des restrictions de déplacement.

Le secteur du tourisme est naturellement le premier touché du fait de la réduction brutale du nombre de touristes, en particulier chinois. Mais aussi car de nombreux salons, congrès, spectacles, événements sportifs… ont été ou seront annulés ou reportés. 

De nombreuses entreprises ne résisteront pas à cette nouvelle baisse d’activité. Des dépôts de bilan sont d’ores et déjà annoncés, accompagnés de milliers de licenciements.

Actions pour aider les entreprises à passer le cap

Depuis le 28 février, le gouvernement a annoncé plusieurs mesures que nous attendions fortement et que nous soutenons, en particulier :

  • Un étalement des charges sociales et fiscales (voire des remises d’impôts directs dans les situations les plus critiques),
  • La mobilisation de Bpifrance pour garantir les prêts de trésorerie dont les entreprises pourraient avoir besoin,
  • Une simplification et un renforcement du dispositif de chômage partiel,
  • La reconnaissance du coronavirus Covid-19 comme un cas de force majeure, ce qui permettra notamment d’éviter les pénalités de retard dans les marchés publics en cas de difficultés d’approvisionnement,
  • La mobilisation de la médiation du crédit pour accompagner les PME qui auraient besoin de renégocier leurs crédits bancaires,
  • L’appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs par le médiateur des entreprises.

Mais nous demandons aux pouvoirs publics d’aller plus loin en adoptant immédiatement un plan d’urgence avec des mesures fortes telles que :

Vous lancez votre entreprise ? Découvrez le logiciel de gestion le plus simple !
Découvrez Neofacture, le logiciel de comptabilité et facturation le plus simple pour les entrepreneurs. Idéal pour lancer votre activité, vous pouvez faire très rapidement vos devis et factures, suivre vos dépenses et exporter votre comptabilité. Ergonomique et facile à prendre en main, il est parfaitement adapté aux entrepreneurs. Testez-le gratuitement ici.
  • l’exonération de charges fiscales et sociales,
  • la création d’un fonds d’intervention ouvert à toutes les entreprises ayant enregistré une baisse de chiffre d’affaires d’au moins 25 % au cours des trois derniers mois (en prenant 2017 comme année de référence, au vu des résultats médiocres de 2018 et 2019), ainsi qu’à toutes celles qui subiront les effets de l’épidémie dans les 3 prochains mois.

Nous nous mettons à la disposition des pouvoirs publics, en lien avec les fédérations professionnelles concernées, pour instruire les dossiers des entreprises fragiles et leur permettre de passer le cap. « Il est urgent d’intervenir, la CCI Paris Ile-de-France et ses partenaires sont solidaires du gouvernement et veulent agir pour sauver les entreprises et les emplois. » réaffirme Didier Kling, président de la CCI Paris Ile-de-France.

Questions/réponses à destination des entreprises

L’employeur est responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés dans le cadre de leur travail. Il doit donc prendre un certain nombre de mesures de prévention : affichages, mise à disposition de gels hydroalcooliques…, et de dialogue interne.

Pour répondre à toutes voss questions sur les règles à suivre et sur les droits et devoirs des entreprises vis-à-vis de leurs salariés, le ministère du Travail a mis en ligne une liste de questions/réponses très concrètes à destination des employeurs.

Que faire si l’un de mes salariés présente des symptômes à son retour d’une zone à risque ? Puis-je imposer la prise de congés ou de JRTT ? Quels outils mobiliser en cas de variation de mon activité ? Comment faire une demande d’activité partielle ? Quel est le rôle du comité social et économique ? Etc. Retrouvez toutes ces informations sur le site du ministère du Travail.

Et pour toute question relative au coronavirus, contactez le numéro vert mis en place par le gouvernement : 0 800 130 000.

Facturer en tant qu’auto entrepreneur ou micro entrepreneur ? Rien de plus simple avec Neofacture.Facture auto entrepreneur micro entrepreneur

Pour bien suivre votre activité et surtout réaliser votre facturation dans les meilleures conditions, Neofacture vous propose un service en ligne simple et efficace, il existe une formule à partir 7 € ttc par mois… Testez gratuitement Neofacture !