Vous accueillez un stagiaire au sein de votre entreprise ? Sa rémunération entre dans un cadre légal, avec une gratification minimale à partir de deux mois.

Gratification de stage 2020 : quel minimum ?

Au 1er janvier 2020, la rémunération minimale d’un stagiaire en entreprise ou au sein d’un organisme public est fixée à 600,60 € par mois. Cette gratification est obligatoire pour les stages d’une durée supérieure à 308 heures au sein de l’organisme d’accueil, ce qui correcpond aux stages de plus de 2 mois

Il s’agit d’une gratification minimale qui peut être définie par un accord professionnel étendu ou dans une convention de branche. L’entreprise verse à chaque fin de mois la gratification, directement au stagiaire. Si le stage dure moins de deux mois, la gratification n’est pas obligatoire et reste à la discrétion de l’employeur. A l’inverse, la durée d’un stage ne peut pas dépasser 6 mois sur une année d’enseignement.

Par comparaison, ce montant mensuel de 600,60 € est supérieur aux 577,50 € qui étaient à verser en 2019 et 2018.

Rémunération d’un stagiaire : quel coût pour l’employeur ?

Au niveau des cotisation sociales, la CGS et la CRDS ne sont pas dues si la rémunération ne dépasse pas le montant horaire minimal. L’entreprise est donc éxonérée de charges sociales sur la rémunération des stagiaires en 2020. Par contre, si l’employeur décide de verser une gratification supérieure au minimum légal, la fraction excédentaire est alors soumise à cotisations et contributions sociales.

Si le stage est temporairement interrompu, le calcul de la gratification doit être fait sur le nombre réel d’heures travaillées. Idem si le stage est arrêté, une régularisation doit être faite au global des heures effectuées sur la base du montant horaire pour un stage en 2020 : 3,90 €.

A savoir :

  • Si l’employeur est un organisme public ou de droit public, le taux horaire de la gratification ne peut pas être supérieur au taux minimum légal.
  • Cette obligation de gratification ne s’applique pas aux stagiaires de la formation professionnelle continue liés par un contrat de travail.

Faut-il faire un bulletin de paie pour un stagiaire ?

Le stagiaire n’est pas considéré comme un salarié, il n’y a donc pas d’obligation de lui remettre un bulletin de salaire. Néanmoins, lorsqu’une gratification est versée, il faut donner au stagiaire un document qui synthétise les sommes qu’il a reçues et les charges sociales éventuellement payées.Comment et combien payer un stagiaire ?  Tableau récapitulatif

Vous lancez votre entreprise ? Découvrez le logiciel de gestion et facturation le plus simple !
Découvrez Neofacture, le logiciel de facturation le plus simple pour les entrepreneurs. Idéal pour lancer votre activité, vous pouvez faire très rapidement vos devis et facture, suivre vos dépenses et exporter votre comptabilité. Ergonomique et facile à prendre en main, il est parfaitement adapté aux entrepreneurs. Testez-le gratuitement ici.

Les termes se confondent parfois : rémunération, indemnité, salaire ? Il s’agit en fait d’une gratification, qui n’est pas considérée comme un salaire. Il possible de verser une gratification différente pour deux stagiaires, tant que le minimum légal est respecté.

Voici un tableau listant la rémunération mois par mois d’un stagiaire en 2020, sur une base « classique » :

  • taux horaire minimum légal de 3,90 € 
  • 7 heures de présence par jour
  • plafond horaire minimum légal de la sécurité sociale à 15%
MoisJours de présenceTotal d’heuresGratification mensuelle
Janvier 202022154600,60 €
Février 202020140545 €
Mars 202022154600,60 €
Avril 202021147573,30 €
Mai 202018126491,40 €
Juin 202021147573,30 €
Juillet 202022154600,60 €
Août 202021147573,30 €
Septembre 202022154600,60 €
Octobre 202022154600,60 €
Novembre 202020140545 €
Décembre 202022154600,60 €

L’employeur a deux possibilités pour verser la gratification au stagiaire en fin de mois : au réel ou de façon lissée.

Sur une base classique, pour un stage de 3 mois du 1 mars au 31 mai 2020, voici les modes de versement possibles :

Possibilité 1 : le versement au réel

  • mars : 600,60 €
  • avril : 573,30 €
  • mai : 491,40 €

Possibilité 2 : le versement lissé sur la durée totale du stage

  • mars + avril + mai = 600,60 € + 573,30 € + 491,40 € = 1665,30 €
  • 1665,30 € / 3 mois = 555,10 € par mois