Comment quitter un professionnel de la comptabilité au profit d’un autre sans difficulté ? Nous vous expliquons comment changer de comptable facilement.

Parfois nécessaire, changer de comptable peut sembler risquer. Selon l’adage, on sait ce que l’on quitte, on est moins sûr de ce que l’on trouve. La pression s’installe lorsqu’il s’agit de l’exercice comptable de son entreprise. Quelles que soient les raisons qui orientent votre choix, la démarche s’avère pourtant facile. Bien choisir la période de transfert entre l’ancien et le nouveau collaborateur rend la transition sécurisée. Alors, comment quitter un professionnel de la comptabilité au profit d’un autre sans difficulté ?‍

La démarche pour accueillir un nouveau comptable

La rencontre avec votre nouveau comptable est le préalable à toute démarche de changement de partenaire. Premièrement, parce qu’ainsi vous aurez une vue précise sur les compétences et les disponibilités de votre nouveau collaborateur. Ensuite, parce que trouver un comptable en amont vous soulage de certaines formalités.

Le nouveau comptable de votre entreprise prend contact avec son prédécesseur. Un nouvel expert doit obligatoirement informer l’occupant du poste de son intervention. La lettre de reprise transmise par le futur expert à l’ancien est un préalable incontournable au début effectif de sa mission.

À l’inverse, le comptable en place a l’obligation de transmettre tous les documents en sa possession soit à son successeur soit à son client. Il doit faciliter la reprise des dossiers. Tout manquement à ce code déontologique constitue une rétention de documents comptables qui peut se retourner contre lui.

La procédure légale pour quitter son expert-comptable

Reprendre connaissance de la lettre de mission signée avec votre professionnel actuel vous rappelle les conditions fixées au début de votre collaboration. Ce contrat commercial régit vos accords et vous évite de commettre un impair. De la même façon, il vous prémunit contre des réclamations financières émanant de votre ancien collaborateur. Vous devez y trouver les modalités de rupture clairement stipulées.

Pour respecter les dispositions légales, rédiger une lettre de fin de mission à votre expert actuel. Envoyé en lettre recommandée avec accusé de réception, ce courrier justifie de votre respect des délais et des procédures. Récapitulant votre souhait ainsi que les dates définies entre les deux parties, ce document ne présente pas vos raisons. Vous n’avez jamais à justifier de vos motivations à l’origine de votre volonté de quitter votre comptable.

La meilleure période pour changer de comptable

La période la plus propice pour changer de cabinet comptable se situe trois mois avant la fin de votre exercice comptable. La plupart des experts propose d’ailleurs un préavis d’un trimestre avant la clôture annuelle. Par exemple, pour une fin d’exercice au 31 décembre, vous devez avertir votre comptable de vos intentions au plus tard le 30 septembre. La bascule entre vos collaborateurs est ainsi plus aisée. Le respect de cette période vous évite aussi de subir des indemnités qui pourraient vous être demandées en cas de rupture d’accord en cours d’exercice.

Soyez à jour de vos honoraires afin de rendre la séparation effective plus rapide et sans différend. Ils doivent être réglés avant la signature du contrat avec le nouvel expert. En cas de litige, vous pouvez contacter la commission du Conseil de l’Ordre des experts-comptables dont dépend votre collaborateur. Toutefois, si vous veillez au respect du préavis et aux règlements des honoraires, ce recours n’a le plus souvent pas lieu d’être. Changer d’expert-comptable se révèle facile et sans mauvaise surprise.