Emploi. La comptabilité, un secteur qui peine à recruter

Emploi. La comptabilité, un secteur qui peine à recruter

Parmi les 56 employeurs à participer au Forum Entreprises Territoires et Métiers, organisé, aujourd’hui, à Lamballe, IGAM, une association régionale de gestion et de comptabilité, dont le siège se trouve à La Ville Es Lan. Sa responsable des ressources humaines, Anne-Laure Sagory, sera présente au Quai des Rêves pour présenter un secteur d’activité qui peine à recruter. Entretien.

Pouvez-vous nous présenter l’association IGAM ?

« IGAM est une Association de Gestion et de Comptabilité qui compte 36 agences sur le Grand ouest dans lesquelles travaillent 290 collaborateurs répartis entre les secteurs de la comptabilité, du droit et de la gestion sociale. Nos clients-adhérents sont issus de l’artisanat, du BTP, du milieu associatif ou professionnels libéraux. Chez IGAM, nous avons besoin de comptables, d’assistants comptables, de chefs de mission, de juristes, d’assistants juristes ou encore de gestionnaires de paie».

Pourquoi, selon vous, le secteur de la comptabilité peine-t-il à recruter depuis plusieurs années ?

« Il est effectivement difficile de recruter ces derniers temps. Et je pense que cela est dû à une mauvaise image, à des a priori sur des métiers qui ont évolué et vont encore se diversifier dans les prochaines années. On est loin désormais de l’image du comptable d’antan. L’intelligence artificielle va pouvoir de plus en plus prendre en charge des tâches administratives et répétitives à réaliser en temps et en heure et les comptables et juristes vont être amenés à faire plus de conseils, d’analyses. À l’avenir, on parlera plus de partenaire conseil que de comptable. Sur notre stand au forum, les visiteurs pourront nous déposer leurs CV, postuler à plusieurs offres d’emploi et/ou prendre rendez-vous directement pour des entretiens d’embauche ».
Existe-t-il des profils types pour travailler dans le secteur de la comptabilité ?

« Bien entendu, mieux vaut être rigoureux et ne pas être trop fâché avec les chiffres et avec les différents logiciels susceptibles d’être utilisés dans nos métiers. Il faut savoir jongler, passer des uns aux autres aisément. Le comptable est de plus en plus le partenaire conseil des clients. Il lui faut donc aimer le contact, le terrain. Le comptable d’aujourd’hui et encore plus celui de demain doit pouvoir comprendre, être en capacité de s’adapter aux demandes, aux différentes attentes de la clientèle ».
Un cursus plutôt qu’un autre ?

« Une fois le baccalauréat technologique ou général en poche, l’étudiant a plusieurs choix qui s’offrent à lui selon le diplôme qu’il veut préparer (DCG, DSCG ou DC, licence générale ou professionnelle), selon le métier qu’il veut exercer (assistant comptable, comptable, expert-comptable etc.), en fonction des années d’études qu’il est prêt à suivre. On recrute à bac +2 comme à bac + 8 ! La profession permet d’évoluer, de se former tout au long de sa carrière. On peut par exemple démarrer en tant qu’assistant comptable et évoluer vers un poste de comptable conseil en gestion du patrimoine ».
Quels sont, selon vous, les atouts des métiers de la comptabilité ?

« Le secteur est sous tension, c’est-à-dire qu’il y a de très nombreux postes à pourvoir. Des postes, il en existe aux quatre coins de la France, dans à peu près toutes les régions. Les salaires proposés sont loin d’être rédhibitoires. Et le métier de comptable aujourd’hui est très varié, alternant le travail en bureau mais aussi sur le terrain, chez les clients ».
Pratique
Mardi 19 novembre, de 13 h à 17 h, au Quai des Rêves, septième Forum Entreprises Territoires et Métiers. Entrée gratuite. Ouvert à tous. Stands, mini-conférences, animations en 3D.Rdv le 28 novembre, de 14 h à 17 h, pour un job-dating organisé par la CCI des Côtes d’Armor au Palais des Congrès de Saint-Brieuc

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier