Protéger efficacement tous ses comptes en ligne ne tient qu’à des simples précautions et à un peu d’inventivité pour dénicher la formule incassable. Voici nos cinq conseils.

Le compte d’un réseau social ou d’une boîte mail piraté, et c’est le drame. Mais un autre scénario suscite l’angoisse : le recours régulier au bouton « Mot de passe oublié ? ». Si vos mots de passe vous posent problème au quotidien, il est encore temps de changer quelques habitudes. Voici des suggestions d’experts pour élever un mur infranchissable autour de vos données personnelles.

Respecter les bases d’un bon mot de passe

Une règle simple pour commencer : une bonne clé d’accès à un compte doit avoir plus de huit caractères et comprendre des lettres, des chiffres et des symboles aléatoires.

N’hésitez pas à le changer tous les six mois au minimum.

Même s’il est compliqué de jongler avec plusieurs mots de passe, il est fortement déconseillé de réutiliser le même mot de passe ou une de ses variantes sur ses différents comptes. C’est un peu… comme se faire dérober son trousseau complet de clés.

« Le problème n’est jamais la force d’un mot de passe. Il s’agit de ne pas donner le même aux 200 comptes que nous allons créer dans notre vie afin de limiter les risques », souligne Cyril Leclerc, responsable de la sécurité de Dashlane, un outil de gestion des mots de passe.

Car si le mot de passe se retrouve dans la nature après une importante fuite de données, les cybercriminels n’auront qu’à l’essayer sur les différentes plateformes ou en déduire facilement les autres versions.

Vous lancez votre entreprise ? Découvrez le logiciel de gestion et facturation le plus simple !
Découvrez Neofacture, le logiciel de facturation le plus simple pour les entrepreneurs. Idéal pour lancer votre activité, vous pouvez faire très rapidement vos devis et facture, suivre vos dépenses et exporter votre comptabilité. Ergonomique et facile à prendre en main, il est parfaitement adapté aux entrepreneurs. Testez-le gratuitement ici.

Anonymiser ses sésames

Avec l’aide des réseaux sociaux et un minimum d’esprit de déduction, une personne mal intentionnée peut déterminer un faisceau d’indices et recouper les potentielles sources d’inspiration de vos mots de passe : famille, amis, passions ou surnoms.

Ainsi, n’utilisez jamais des noms, des noms propres ou des choses que les pirates peuvent facilement déduire à votre sujet. Même principe pour les numéros de téléphone ou les adresses faciles à dénicher.

Compliquer la vie des pirates

« Les criminels testent en priorité les mots de passe les plus populaires. Par exemple, les noms de famille suivis du nom d’un site avant d’utiliser la méthode brute force, c’est-à-dire en testant avec un logiciel toutes les combinaisons possibles pour découvrir la clé », rappelle Ivan Kwiatkowski, chercheur au laboratoire GReAT du spécialiste de la cybersécurité Kaspersky.

« Le seul moyen de se mettre à l’abri pour de bon est une phrase complète que vous êtes l’unique personne à connaître par cœur », assure l’expert.

Mettre à jour son savoir

Ne jamais sous-estimer les capacités d’une machine devrait être une règle cardinale de l’hygiène informatique. Un attaquant et son logiciel de cassage de mots de passe connaissent tous les subterfuges utilisés par les humains.